Les mots en tresse de Frantz Carly

banner_ani
Frantz Carly Jean Michel. Les mots en tresse. 80 pages. Solèy Pa Nou. 2013

Les mots en tresse de Frantz Carly, ce poète expansif qui passe à présent le plus clair de son temps derrière les bureaux de la Direction nationale du Livre (DNL), est une oeuvre que tous les amants de la poésie se doivent de lire. D’une portée extraordinaire, ce recueil de 80 pages paru en 2013 chez Solèy Pa Nou captive dès les premiers vers.

Il s’agit d’une mince plaquette d’une quarantaine de poèmes environ que le poète a eu le privilège de soumettre à l’appréciation de ses lecteurs d’Haïti et d’ailleurs. Les mots en tresse transporte de fortes émotions qui allument de folles passions conduisant à l’ivresse. Ce sont des poèmes qui chantent l’amour, la femme et le sexe. Ce sont des poèmes qui crient la souffrance, le désespoir, la révolte et la corruption. C’est un recueil dans lequel il dit ses rêves fous. Il met son âme à nu.

Libre comme l’oiseau
Dévalant les espaces
Au milieu des nappes hyalines
Comme le vent sirotant ta peau
Je veux humer
Ton exhalaison libératrice
Me sentir complètement libre
Quand tu m’ouvriras
Le propylée tant convoité
De ta cambuse royale
Où j’accéderai à mon exutoire…
(P.42-43)

Dans sa poésie, Frantz Carly peint son monde intérieur, ses obsessions, ses sentiments, sa solitude, tout ce qui constitue le monde de ses souvenirs. Les mots en tresse sont la preuve que ce poète possède l’art de combiner les mots pour évoquer des images susceptibles de suggérer des sensations, des émotions. De ses poèmes en vers libres, parfois rimés, émanent l’amour d’un poète qui fait sienne la douleur et le malheur des autres. Dictés par la sagesse sortie de sa plume, les mots en tresse forment un champ d’espoir, mais aussi de révolte :

L’espoir vient d’accoster le port
Il maquille d’éclats vifs le visage
Des condamnés aux portes de la mort
Cherchant à dévier le naufrage.
Ils attendaient ces misérables
De troquer leurs vaisseaux de larmes
Contre une once de joie palpable
Usant leurs précieuses et ultimes armes
Pendant combien de temps
Vont-ils déguster leur victoire
Ces idéalistes assoiffés de changement
Pour avoir enduré tant de déboires ?
(P.10-11)

Avec une écriture singulière où se mêlent tendresse et amour, Frantz Carly reproduit des sentiments très forts, des impressions fugitives comme un souffle de vent. Tout semble avoir une âme à ses yeux on dirait. Il se concentre sur un moment, une émotion, un état d’âme, une aventure. Il restitue les voix d’une rencontre entre un homme et une femme, un moment d’éblouissement mutuel. Les images les plus diverses se succèdent à un rythme vertigineux. Les mots en tresse est un succulent recueil. Allez, Frantz ! Pondez-nous encore un cortège de nouveaux poèmes !


Par Aljany N. Zephirin (Le National)