FILHA : Rony Gilot signe toute sa collection Au gré de la mémoire

banner_ani
L’écrivain Rony Gilot présentant quelques livres de la collection Au gré de la mémoire


Depuis la parution du livre « François Duvalier le mal-aimé » dans la série « Au gré de la mémoire », Rony Gilot se présente comme l’un des chroniqueurs de la période post-macoute. Avec la prudence et souvent avec l’exactitude et l’effort d’objectivité de l’historien, il est allé vers les faits, les circonstances et les évènements qui ont marqué les régimes politiques depuis la période des Duvalier. Lors de la Foire internationale du livre d’Haïti qui se tiendra au Palais municipal de Delmas les 9, 10 et 11 décembre 2016, Rony Gilot signera pour le public tous les ouvrages de la série « Au gré de la mémoire ».

Docteur en médecine, politologue, ancien député de Grand-Gosier, Thiotte et Anse-à-Pitre, ancien ministre de l’Information et de la Coordination, Rony Gilot est l’auteur de plusieurs ouvrages qui relatent les différents régimes politiques et certaines époques troubles de la vie nationale. Il a publié notamment Duvalier le mal-aimé, Jean Claude Duvalier ou l’ingénuité captive, Jean Claude Duvalier ou la chance galvaudée, Henry Namphy ou le rhum amer de la bamboche, Roger Lafontant ou la destinée tragique d’un fauve politique, Gary Conille ou le passage du météore.

Des ouvrages qui proposent au lecteur une relecture sur ces différents pouvoirs et sur l’actualité sociopolitique de ce pays durant ces cinq dernières décennies. En fouillant dans les journaux, les devoirs de mémoire, en s’inspirant des récits et des témoignages des autres et en se fiant aussi à son propre témoignage, Gilot dans ses oeuvres donne sa version des faits. Entre des récits, des analyses, des commentaires et dans un langage accessible à tous, il analyse le pouvoir duvalérien, met sous les feux de la rampe ses réalisations, ses malheurs et ses échecs. Plus de trente ans de dictature où le pouvoir des Duvalier (père et fils) — mis à part quelques réalisations dans certains domaines — ont déployé sur le pays un tissu de deuils, de silence, de consternations et d’illusions.

La période post-macoute marquée par des transitions politiques éphémères n’a pas laissé indifférent le médecin. Avec sa verve intarissable, il a suivi de très près la longue transition d’Haïti vers la démocratie. Il dresse le portrait d’Henry Namphy, de Leslie François Manigat, de Prosper Avril, qui ont dirigé ce pays et qui ont marqué à leur manière le paysage politique haïtien. Certains sont esquissés avec leurs cortèges de malheurs et d’échecs. D’autres se dessinent sous les yeux du lecteur comme des personnages politiques importants qui étaient appelés à orienter ce pays sur la voie du progrès et du développement. Mais dans un pays peuplé de coquins et de bonimenteurs, déchiré par la haine et la division, et victime des catastrophes naturelles, de l’insécurité, du kidnapping et des crises politiques à répétition, la lecture des ouvrages de Rony Gilot place les Haïtiens face à leurs irresponsabilités, à leurs actes manqués, à leurs incapacités à se mettre ensemble aux fins de construire des lendemains plus beaux.

Henry Namphy ou le rhum amer de la bamboche démocratique, Leslie Manigat ou les infortunes du risque calculé et Gary Conille ou le passage d’un météore présentent sous des angles différents ces personnalités hors du commun, mais qui ont malgré tout fait l’histoire de ce pays. Rony Gilot explore les différentes facettes de ces différents hommes politiques ambitieux, ombrageux et malchanceux et qui portent pour le pouvoir une passion démesurée.

En proposant ces tranches de notre histoire contemporaine, Rony Gilot veut réveiller l’histoire récente de ce pays qui s’embourbe davantage dans des impasses sans issue et dans des horizons sans lendemain. L’auteur sera à la Foire internationale du livre d’Haïti pour vous dédicacer ses ouvrages publiés dans la série Au gré de la mémoire.


Par : Schultz Laurent Junior (Le National)