Joujou Turenne, l’amie du vent, en partage à la FILHA

banner_ani
La conteuse Joujou Turenne

A l’occasion de la 4e édition de la foire internationale du livre déroulée au Palais municipal de Delmas les 9, 10 et 11 décembre 2016, Joujou Turenne conteuse, auteure et comédienne a animé des ateliers de conte durant les trois jours de la foire. Débordante d’énergie, Joujou Turenne a permis à des dizaines d’élèves haïtiens de différentes écoles de vivre des moments de bonheur à travers des contes pleins de vie et d’enseignements extraits de sa bibliographie.

Joujou Turenne était la star de la Foire Internationale du Livre d’Haïti. Durant les trois jours de cette manifestation littéraire et culturelle, elle s’est fait remarquer par sa disponibilité, son entregent, la gentillesse et l’esprit de partage qui émane de son être. Pleine d’énergie et d’entrain, elle racontait des histoires. Ses histoires. Et ses contes. Elle a puisé dans ses ouvrages des histoires amusantes extraites de Conte de Joujou. Le vent de l’amitié. Contes à rebours. Voyage dans un espace nomade, Joujou amie du vent qui sont des récits de jeunesse alliant le fantastique et le merveilleux publiés chez CIDICHA ou Planète rebelle. Artiste née, Joujou Turenne libérait des pas de danse. Elle chantait la joie qui flamboyait son existence et la partageait avec les autres. C’était délassant de la regarder étendre son foulard tout en dansant et de raconter les contes de son cru ou ceux qui ont bercé son enfance.

Avec des écoliers, elle a animé des matinées scolaires pour permettre à son public de voyager vers des contrées inconnues. « J’ai utilisé l’imaginaire des jeunes pour créer des histoires qui leur appartiennent. Pour qu’ils soient euxmêmes créatifs aussi. Le but de cet atelier est d’inciter les jeunes à la lecture, à l’écriture et à rêver pour qu’ils aient la force et la motivation à réaliser leurs rêves les plus ambitieux », a-t-elle fait savoir. Humaniste, Joujou Turenne croit à tout ce qui est lumineux. « Je crois que la terre peut être plus belle si chaque être humain y met du sien. C’est pourquoi dans mes contes je prêche la solidarité, l’équité et je suis contre la maltraitance enfantine », a-t-elle déclaré dans un entretien réalisé avec Le National.

Sous les regards des enfants, Joujou Turenne est une femme merveilleuse. À ses côtés, le bonheur et la joie de vivre ont jailli avec profusion. Antoine Johnson, un écolier de 12 ans a remporté le prix de l’imaginaire pour avoir répondu à une question de la conteuse. Il a reçu des exemplaires d’ouvrages de l’auteure. Une façon pour madame Turenne d’honorer son intelligence et sa soif d’apprendre. Formée en psychologie et en récréologie à l’Université d’Ottawa, Joujou Turenne chorégraphe est née au Cap-Haïtien. Elle a grandi à Montréal et y vit toujours. À côté des porteurs du conte traditionnel au masculin, elle fait figure de pionnière au Québec, en proposant une parole conteuse interactive au féminin qui renouvelle le genre. Grande humaniste, elle traverse aujourd’hui les quatre coins du monde, et sème une parole engagée qui vit et vibre au rythme de notre planète, et qui surgit en tourbillon de poésies, de contes, de danses, de chants, de rires, de souffles, de rêves de liberté, de sourires et d’espoirs.


Par Schultz Laurent Junior (Le National)