FILHA, une quatrième édition qui a drainé les foules

banner_ani

Du 9 au 11 décembre, sur la cour du Palais municipal de Delmas, le public a répondu à l’appel des organisateurs de la Foire internationale du livre d’Haïti (FILHA). Les sachets de shopping pleins à craquer de plusieurs personnes attestent de leur volonté de profiter du rabais de 60 % promis sur les livres. Outre les maisons d'édition qui étaient au nombre de 16 cette année, il y a eu les stands de quelques ministères et autres institutions sur le site

Affluence et fluidité, un oxymore facile pour désigner la quatrième édition de la Foire internationale du livre d’Haïti. Ceux qui ont fait le déplacement se réjouissent du fait que cette foire a le secret de leur faciliter le shopping.
Selon Frantz Carly Jean Michel, DG de la DNL, principal instigateur de l’activité, «la stratégie consiste à permettre aux lecteurs de pouvoir se procurer des livres et payer directement sous les tentes des maisons d’édition ou aux écrivains».

Le décompte des ventes se fera, selon lui, dans la foulée de la foire grâce à la présentation de souches en double original intégrées dans le bloc de reçus soumis aux vendeurs.

60 % de rabais contre 50 % l’année dernière, c’est, selon le directeur, une façon de démocratiser le livre dans un pays où un tel produit n’a pas a priori beaucoup de preneurs.

Le secret de cette affluence durant les trois jours, c’est la promotion dynamique. « C’est le signe que la foire s’installe désormais dans la liste des rendez-vous annuels », claironne-t-il.

Le bébé souffre par contre d’un manque d’organisation dans la participation des écoles. Quand certaines ne désistent pas à la dernière minute, d’autres arrivent au-delà des heures fixées pour les causeries. Le pays invité n’était pas présent sur le site.

L’invité d’honneur à la FILHA est choisi par les organisateurs à dessein de lui rendre hommage pour son travail, pour ce qu’il représente. Cette année, c’est Gary Victor qui était à l’honneur. « Dans la promotion de l’évènement, son aura aide à attirer la foule aussi », explique Frantz Carly Jean Michel.

L’ambition ultime de la foire, c’est de permettre de pouvoir se dupliquer ailleurs dans le pays. Une ambition difficile à cause des grands moyens que cela suppose selon le numéro un de la DNL.

Outre l’invité d’honneur, d’autres écrivains dont Makenzy Orcel, Ange Bellie Andou, Jacques-Emmanuel Jacquet et Margareth Papillon ont eu droit à leur bain de foule. Beacoup de jeunes fans ont demandé à ètre pris en photo avec eux. «Le cap est mis sur la cinquième édition dont le pays invité sera la Guadeloupe» conclut le directeur dont la satisfaction se lit sur le visage ce dimanche 11 décembre.


Par Chancy Victorin (Le Nouvelliste)